Chapitre 4 (2/2) – Chroniques de Salfia Tome 1

Deuxième partie du chapitre 4, qui est relativement court (à la base le 4 et 5 en formaient un très long, mais j’ai pensé judicieux de le scindé ^^)


Il se mit alors à pleuvoir, ce qui eut pour effet de réveiller Dellas.

-« Gros dormeur! » lui envoya son géniteur.

-« C’est fatiguant la jeunesse. Surtout avec un père comme toi », répliqua le jeune homme en se redressant.

-« Et avec un fils comme toi, c’est encore pire, crois-moi sur parole. »

-« Pfeua! »

-« En parlant de cela, quel âge a la fille que nous allons voir à Gesil? » demanda Jallie.

-« 22 ans, il me semble bien. C’est une harnassienne. Elle a des cheveux bleus bien foncés, et une peau bien blanche et rayonnante, comme une harnassienne. Je pense que vous vous entendrez bien », lui apprit Joll.

-« Super alors. »

La nuit tomba. La pluie calmait ses ardeurs, sans pour autant s’arrêter. Jallie s’endormit, Joll fit de même deux heures plus tard. Dellas guidait alors le bateau, s’assurant qu’il allait dans la bonne direction en regardant la boussole, éclairée d’une flamiche. Au réveil, Joll aperçut l’île au loin.

-« Plus qu’à longer et trouver le point », clarifia-t-il.

-« Affirmatif », dit simplement Dellas.

-« Affirmatif? » répéta Joll avec une grimace. »T’es bizarre parfois, fils. Allez, je conduis. »

Jallie se réveilla.

-« C’est la bonne île? » s’assura la jeune fille.

-« Oui. On va pas tarder à arriver. Je reconnais ces paysages », dit Dellas.

-« Vous êtes venus combien de fois sur l’île de Gesil? »

-« Mmmh… je dirais une dizaine de fois pour moi, plus pour mon père », répondit le jeune homme.

-« Hmm. Et vous n’avez jamais été attaqués par Sahon? »

-« Non. Je ne savais pas que tu connaissais Sahon. Je croyais qu’étant dans un couvent sur le grand continent, on ne t’aurait parlé que de Doln. »

-« Joll m’en a parlé quand tu étais sur l’île de Granda. »

-« Han. »

-« Mais si vous vivez sur une montagne, Doln ne peut vous atteindre. Vous êtes donc à l’abri du danger », déduit Jallie.

-« Non, je pense que s’il le veut Doln peut nous atteindre, même si il y a peu de chances qu’il s’intéresse à un endroit si isolé ou presque personne ne vit. Mais en tout cas, il reste le démon des cieux. »

-« Balivernes, une telle créature n’existe pas. Ce sont les gens qui l’ont inventé. Je soupçonne même les sirionîtes de l’avoir fait, pour éviter que des machines soit utilisées, et aussi éviter les attaques aériennes », argumenta Joll.

-« Mais je l’ai vu. »

-« Tes yeux ton joué des tours, Dellas. »

-« Non, je sais ce que j’ai vu. Crois ce que tu veux, mais il existe. »

-« Tu as vu la soit-disant créature des cieux? » s’étonna Jallie.

-« Oui. Le démon des cieux. Un jour je m’entraînais, juste devant notre maison, et j’ai aperçu un aéronef voler non loin de nous. Soudain il faisait sombre, comme si des nuages violets couvraient le ciel. J’ai alors aperçu deux yeux rouges, brillants dans cette obscurité. L’aéronef a, l’on aurait dit, implosé, littéralement. Un instant plus tard les yeux avaient disparu, puis les nuages. Les morceaux d’aéronef ont ensuite dégringolé du ciel. »

-« Dans ce cas pourquoi tu ne le crois pas, Joll? »

-« Parce que je ne pense pas qu’un être si puissant puisse exister. Et puis pourquoi se restreindre aux seuls cieux? Ça n’a pas de sens. Et puis ça donnerait presque raison aux sirionîtes qui disent que Sahon, Doln et tous les monstres sont une punition. Et je refuse cette idée, stupide, si tu veux mon avis. Bien sûr tu es libre de te forger le tiens. »

-« Moui », réagit simplement la jeune fille, les yeux rivés vers le bas, sur le fond du bateau gris-bleuâtre.

Elle appréciait l’esprit du guerrier mat. Un esprit ouvert, quelqu’un pour qui il fallait se forger soit même, être indépendant. Et puis Joll avait toujours ses arguments quand il exprimait un avis, et ne pensait pas détenir à lui seul la vérité absolue. Ce n’était pas le genre de choses auxquelles la jeune fille était habituée, venant d’un couvent sirionîte. Là-bas, la seule pejûle qui acceptait les autres opinions, c’était Tilia. Les autres étaient aussi fermées que les portes du couvent. Dellas la fit soudain sortir de ses pensées.

-« Nous-y sommes! »

Quelques secondes plus tard, il s’arrêta près de la plage, ferma le moteur, et attrapa une corde attachée à un gros piquet. Les trois compagnons sortirent du bateau puis Joll et Dellas se mirent à tirer le bateau vers le sable. Peu après, Jallie faisait de même. Une fois le bateau au contact du sable, Dellas planta fermement le piquet. Jallie ramassa une poignée de sable sec. Ce sable-là était très jaune. Cette couleur s’opposait à la flore alentour, qui était d’un vert éclatant.

-« Bon, allons manger! » força Joll.

-« Ouais ouais ouais ouais! » confirma le fils. »Tu verras Jallie, quand t’auras goûté, tu penseras qu’à revenir ici. Surtout toi qui a l’habitude de la cuisine de couvent! »

-« Haha, on verra », répliqua joyeusement son interlocutrice.

Ils arrivèrent très vite à un petit restaurant en plein air. Aucun toit nulle part. Ils prirent place et bientôt l’un des deux serveurs vint à eux.

-« Tiens, revoilà les Gomfore! Alors on va encore à Gesil? » minauda-t-il joyeusement.

Les deux hommes se retournèrent aussitôt. Le serveur, qui faisait déjà face à Jallie, était un petit harnassien, avec des cheveux mi-longs rouges en bataille, et une moustache délavée. L’homme avait environ 25 ans et la peau mate, tout en étant plutôt reluisante, normal pour un harnassien.

-« Yvar! » s’exclama Joll en se levant pour prendre l’harnassien dans ses bras, son fils l’imitant.

-« Comment vas-tu? Ton père t’entraîne toujours autant? »

-« Il n’arrêtera jamais », souffla Dellas en ricanant.

-« C’est tout à fait lui ça! Et qui est votre jeune amie? »

-« Je m’appelle Jallie Noiris. Je les ai rencontrés dans la forêt de Bafalsa. »

-« Ça a tout de suite été le grand amour », renchérit Joll.

-« Enchanté, Yvar Bogh’der », se présenta alors le serveur en tendant sa main poing fermé, paume vers le haut.

Jallie resta sans savoir quoi faire. Elle vit alors Joll qui lui fit signe de placer sa main dans la position inverse sur celle d’Yvar.

-« Enchantée », répéta-t-elle.

-« Bien, que voulez-vous donc cette fois? »

-« Pour moi un steak de géhabro, avec des légumes à la façon du chef », dit Joll.

Le serveur nota la commande.

-« Moi je vais te commander une côte de qabryl, et du riz jakamo », dit Dellas.

Yvar nota, puis regarda Jallie.

-« Euh, je ne sais pas… »

-« Je vous conseille le menu du voyageur, c’est un repas complet qui permet aux nouveaux venus de découvrir, et savourer, la cuisine jakamo. »

-« Bien, d’accord alors », dit Jallie.

-« Cela fera donc 24 chri. »

-« T’as la monnaie sur 30, Yvar? » demanda Joll en manipulant ses pièces.

-« Bien sûr. »

Joll donna trois grosses pièces cuivrées et Yvar lui en rendit six petites.

« Je vous apporte le tout dans un instant. »

Le serveur fit un signe respectueux de la tête et retourna vers les cuisiniers. Jallie sentait déjà la bonne odeur, et en salivait d’avance.

-« Qu’est-ce que ce salut? Une tradition jakamo? » demanda Jallie.

-« Non. C’est la manière de se saluer dans tout Salfia. La femelle met la main paume vers le bas et le mâle vers le haut. La femelle place sa main au-dessus, le mâle en-dessous. Si deux humanoïdes du même sexe se saluent, ils placent leur main au même niveau, et se touchent les phalanges. C’est bizarre qu’ils ne le fassent pas dans les couvents, » remarqua Joll.

-« Oui. Mais pourquoi la femme la met au-dessus et l’homme en-dessous? »

-« Femelle. Et mâle. Femme et homme désignent respectivement la femelle et le mâle humains. Pour ta question, et bien il s’agit pour les mâles de respecter les femelles, rien de plus. C’est une marque de respect. »

-« Pourquoi pas l’inverse? »

-« Et bien parce que les femelles sont plus douées en magie, et pour ce qui touche à l’énergie interne. Elles sont donc considérées comme plus fortes. Et elle possèdent le charme. Et donnent naissance aux enfants. De plus selon beaucoup de religions, dont le dasim, leur dieu a d’abord créé les femelles, avant les mâles. C’est une manière de penser courante. Rien de plus, c’est comme ça. »

-« Hinhin »; acquiesça Jallie, l’air plutôt pensive.

-« C’est pourquoi les femelles sont en général plus respectées et qu’elles occupent plus souvent les places importantes, comme reine, puhole, tout cela. D’ailleurs pour ton information, la première fille du couple royal devient plus tard reine, ou puhole, et se choisit ensuite son mari, qui devient le roi ou puhol masculin. Mais la reine ou puhole féminine possède bien plus de pouvoir. Après, parfois il arrive que ce soit un roi et non une reine. Mais c’est quand même plus courant », monologua Joll.

-« Ah. Les choses ont une drôle de façon de fonctionner, je trouve… »

Yvar revint alors avec les plats. Il les posa devant chaque client.

-« Voilà donc, bon appétit! »

-« Merci! » s’exclamèrent en chœur les trois compagnons.

Peu de temps après, Dellas demanda à Jallie:

-« Alors, tu vois? »

-« Oui c’est vrai, c’est excellent! »

-« Et c’est peu cher. Le repas parfait quoi! » conclut hâtivement l’aîné du groupuscule.

-« En tout cas cette côte de qabryl est délicieuse », dit Dellas.

-« Qu’est-ce qu’un qabryl? » interrogea Jallie, en mâchant.

-« Un monstre. Un volatile à deux pattes poussant des cris tordants, qui vit sur ces îles. »

-« Et un gé.. »

-« Géhabro », compléta Joll. »C’est un monstre énorme et très féroce qui vit sur ces îles, mais aussi ailleurs. Difficile de tuer de telles bêtes. Mais les guerriers jakamos sont parmi les plus craints. Ça nous arrange bien parfois. »

-« Et vous, vous seriez capables d’en tuer un? »

-« Bien sûr », répondit tout de suite Dellas. »Bien que ce ne serait pas aisé. »

-« Bien sûr », répéta Jallie.

Plus tard, en mer, Joll informa sa jeune amie de la situation.

-« Bon, écoute-moi Jallie. Il nous reste deux îles avant celle de Gesil. La prochaine est celle de Manda. On va y voler un bidon d’eau de Kil, et je t’y montrerai un monument historique. C’est très beau, et c’est à voir quand on passe. Il se trouve au nord de l’île. On n’en aura pas pour longtemps. Ensuite, direction l’île d’Acarne. Comme je te l’ai dit, on rendra visite à des amis là-bas, cela prendra son temps, mais on devrait être partis assez vite. On achète deux bidons, et on part pour Gesil. Là-bas on va voir les amis, et éventuellement retrouver Ornael, du moins il faut l’espérer. Des questions? »

-« Aucune. C’est super. Je visite le monde, c’est ce que je voulais. »

-« Bien. Fais un somme si tu veux, on dort pas beaucoup ces derniers temps. Et puis cette traversée va prendre un peu plus de temps que les autres. »

Près d’un jour plus tard, les trois compagnons aperçurent l’île de Manda. Quelques débris de bois flottèrent alors à côté du bateau à moteur. Les habitations de bois apparurent alors, détruites.

-« Sahon… » soupira Dellas avec fatalité.

-« L’avantage c’est qu’il ne risque pas de revenir dans le coin avant un moment, normalement. Au moins nous on sera à l’abri », remarqua judicieusement Joll, sans joie. »Bon. Changement de plan. On achète le bidon et on volera ceux d’Acarne. Enfin, s’il y en a. »

Ils descendirent bientôt du bateau et Dellas planta le piquet dans le sable. Celui-là était très blanc, et fin. Les trois compagnons avancèrent sans dire un mot, les survivants de l’attaque les regardaient avec de la peine dans les yeux, sans rien dire eux non plus. Les dégâts étaient colossaux, et Jallie ne pouvait que compatir à la douleur de ces gens, et aux nombreux enfants de son âge, laissés sans maison où habiter, ou pire. Ils commencèrent à grimper sur un chemin qui se dirigeait vers le sommet de la colline. L’herbe était plutôt courte. La marche était agréable. Le jour faiblissait.

-« La nuit ne va pas tarder à tomber », constata Joll.

-« Comme quoi les 32 heures qui composent nos jours passent vite », poursuivit Dellas.

Ils aperçurent alors une grande balance, de leur taille, avec d’un côté un homme criant, et de l’autre une simple boule noire. Le tout était une statue sculptée dans la pierre, noire elle aussi… Tout cela formait un sombre monument.

-« Voilà », désigna Joll.

-« Qu’est-ce que c’est? » s’informa Jallie.

-« Cela représente la justice divine, avec d’un côté, la représentation d’un esprit, forme de vie puissante, qui a désobéit gravement aux dieux. De l’autre coté, une boule noire, symbole de Kisatyas, dieu de la mort. L’histoire dit que cela s’est passé ici. C’est là où est la statue que l’esprit s’est vu rattrapé par plus fort que lui. Je suis contre la vénération des dieux, mais il y a une leçon à tirer : il y a toujours plus fort que soit, aussi puissant que l’on peut être. »

-« Comment sait-on qu’un dieu existe réellement? » contra alors Jallie.

-« La plupart répondent aux appels. On peut leur parler via leurs autels, bien qu’ils ne répondent pas à tous. »

-« Sirion existe alors? »

-« On ne sait pas vraiment. Les écrits de nos ancêtres en parlent beaucoup. Mais il semblerait qu’il ne réponde plus depuis des siècles, sinon des millénaires. Certains disent donc qu’il n’a jamais existé, qu’il n’est qu’un mythe. C’est tout ce que je peux te dire », expliqua Joll.

Ils entendirent alors un bruit de pelle pénétrant dans la terre. Ils se tournèrent alors tous trois sur leur droite. Quelqu’un était en train de creuser. Il portait une robe à capuche noire, on ne voyait pas du tout qui il, ou elle, était.

-« Que faîtes-vous? » demanda le curieux Dellas.

Le personnage mit un instant avant de répondre.

-« Je creuse une tombe, ne vois-tu donc pas? » le tança-t-il avec une voix de mâle ni grave ni aiguë, en se retournant vers le groupe.

Le jeune adulte aperçut alors un visage sombre, rasé, avec des cheveux blonds qui tombaient au bas des joues.

-« Une tombe pour qui? » demanda Jallie.

-« Pour d’innombrables morts à venir. Pas bientôt, mais assez sûrement. »

Un silence suivit. Jallie et Dellas échangèrent un regard dubitatif. Joll resta de marbre, tout en fixant l’étrange être sans cligner des yeux.

-« Vous comprendrez un jour. »

Sur ces mots, l’étrange individu disparut, comme s’il s’était enfoncé dans le sol sous la forme d’une ombre. Dellas et Jallie échangèrent un regard surpris cette fois. Ils regardèrent alors Joll, comme pour attendre ce qu’il allait dire.

-« Un individu bien singulier. Bon, maintenant, partons. L’île d’Acarne nous attend. »

*****

-« Mais je ne comprends pas, si il y a déjà plusieurs dieux dont l’existence nous est certaine, pourquoi chercher à vénérer des dieux comme Sirion? » demanda Jallie qui s’adressait principalement à Joll.

La jeune fille avait la tête remplie de questions. Mais elle n’en posa qu’une pour le moment.

-« Les gens ont souvent besoin de s’appuyer sur une puissance supérieure, pour se sentir en sécurité, plus rassurés. Si tu sais qu’un dieu existe, alors tu sais aussi ce qu’il fait ou non. Croire en autre chose permet d’avoir toujours une carte en plus, de faire confiance à une force inconnue, dont l’étendue l’est aussi. »

-« C’est se bercer d’illusion, moi je dis. »

-« Je suis bien content que tu penses ainsi, ma petite! » s’enjoya l’homme à la peau mate.

-« Je n’aime pas trop <<ma petite>>. »

-« Je te comprends, ma petite », taquina le combattant expérimenté.

L’adolescente soupira d’exaspération, mais sourit nerveusement, car Joll avait ce pouvoir de la rendre de bonne humeur.

-« Je crois que le moteur à besoin de plus d’eau », remarqua Dellas.

-« Tu as raison, passe-moi le bidon. »

Le fiston s’exécuta, et son père versa de l’eau de Kil dans le compartiment prévu à cet effet. Le bruit de moteur du bateau redevint donc plus lourd.

-« Alors, qui sont les gens que l’on va voir à Acarne? » demanda Jallie.

-« Les Balno: Horia et Sebé. Des harnassiens très sympathiques. Horia doit avoir 80 ans, et Sebé 84. Il est très drôle. Et elle est très chaleureuse. Ils sont gentils, tu verras. »

-« Dis Joll, quelle est la durée de vie d’un harnassien? »

-« Toutes les races de Salfia vivent environ 100 ans, un peu moins. Les humains compris. Tu as encore le temps ne t’inquiète pas », rassura l’homme avec un clin d’œil.

-« Ce n’est pas vraiment là où je voulais en venir. Juste savoir. Et les créatures? »

-« Elles ont toutes leur durée, et je n’en connais que très peu. A Gesil, il y a un professeur à qui tu pourras demander des précisions. »

-« C’est quoi exactement un professeur? » demanda la très jeune femme.

-« Eh bien c’est quelqu’un d’instruit, qui étudie certaines choses et les apprend aussi. »

-« D’accord. »

Jallie était satisfaite. Elle pourrait demander des explications sur sa petite particularité à ce professeur. Quelqu’un comme cela devait sûrement pouvoir lui répondre, ou au moins la guider.


Si certains d’entre vous, à force de lire ce récit passionnant, ont des critiques à me faire je suis bien entendu receveur.

Si vous avez un texte à me partager aussi, bien sûr 😉

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Yes! Finally something about free minecraft download.

  2. It is perfect time to make a few plans for the future and it is time to be happy.
    I have learn this put up and if I may I desire to recommend you some attention-grabbing things or tips.
    Maybe you can write subsequent articles relating
    to this article. I want to read even more things
    about it!

  3. Excellent, what a website it is! This webpage provides valuable
    facts to us, keep it up.

  4. This article gives clear idea designed for the new users of blogging,
    that genuinely how to do running a blog.

  5. I am regular reader, how are you everybody?

    This paragraph posted at this web page is really fastidious.

  6. Hi just wanted to give you a brief heads up and
    let you know a few of the pictures aren’t loading correctly.
    I’m not sure why but I think its a linking
    issue. I’ve tried it in two different web browsers and both show the same outcome.

  7. I’m not sure the place you’re getting your info, however great topic.
    I must spend a while learning much more or working out more.
    Thank you for magnificent information I was on the lookout for this
    info for my mission.

  8. I am really thankful to the owner of this web page who has shared this wonderful piece of
    writing at here.

  9. You actually make it seem so easy with your presentation but I find this matter to be
    really one thing which I believe I would never understand.
    It seems too complicated and extremely broad for
    me. I am taking a look forward on your next submit, I’ll try to get the hang of it!

  10. Superb blog! Do you have any suggestions for aspiring
    writers? I’m planning to start my own website soon but I’m a little lost on everything.
    Would you advise starting with a free platform like WordPress or go for a paid option?
    There are so many options out there that I’m totally confused ..

    Any suggestions? Thanks!

  11. Howdy! This blog post could not be written much better!
    Going through this post reminds me of my previous roommate!
    He always kept preaching about this. I most certainly will forward this article to him.

    Pretty sure he’ll have a great read. Many thanks for sharing!

  12. I have read so many posts regarding the blogger lovers except this paragraph is actually a nice article, keep
    it up.

  13. Very nice post. I absolutely appreciate this site. Keep writing!

  14. Hi! This is my first comment here so I just wanted to give a
    quick shout out and tell you I truly enjoy reading your blog posts.
    Can you suggest any other blogs/websites/forums
    that deal with the same topics? Thanks a ton!

  15. If you are going for best contents like I do, just visit this website everyday for the reason that it offers quality contents,
    thanks

  16. Hey! I could have sworn I’ve been to this site before but after browsing through some of the
    post I realized it’s new to me. Nonetheless, I’m definitely delighted I found it and I’ll be bookmarking and
    checking back often!

  17. Wow, wonderful blog layout! How long have you been blogging for?
    you made blogging look easy. The overall look of your site is
    wonderful, as well as the content!

  18. When I initially commented I clicked the « Notify me when new comments are added » checkbox and now each time
    a comment is added I get three emails with the same comment.

    Is there any way you can remove me from that service?
    Cheers!

  19. I’ve read several good stuff here. Definitely
    price bookmarking for revisiting. I surprise how a lot attempt you put to create one of these great informative web site.

  20. Hey there just wanted to give you a quick heads up and
    let you know a few of the pictures aren’t loading properly.
    I’m not sure why but I think its a linking issue. I’ve tried it in two different browsers and both show the same
    outcome.

  21. Ophthacare Acyclovir 800 Mg Tablets For Sale Propecia Peligro

  22. Hi, Neat post. There’s an issue with your web site in internet explorer, might check this?
    IE nonetheless is the marketplace leader and a big component of other folks
    will pass over your wonderful writing because of this problem.

  23. It’s appropriate time to make some plans for the long run and it’s time to be happy.
    I have learn this post and if I could I desire to recommend you some fascinating things
    or advice. Maybe you could write subsequent articles referring to
    this article. I wish to read even more things
    approximately it!

  24. Hey there are using WordPress for your blog platform?
    I’m new to the blog world but I’m trying to get started and
    create my own. Do you require any coding knowledge to make your own blog?
    Any help would be greatly appreciated!

  25. Wow, this piece of writing is nice, my younger sister
    is analyzing such things, therefore I am going to tell her.

  26. Excellent beat ! I wish to apprentice while you amend your website, how could i
    subscribe for a blog website? The account aided me a acceptable deal.
    I had been tiny bit acquainted of this your broadcast provided
    bright clear idea

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.