Comment Eviter de se Disperser?

Bonjour à tous les créateurs et bienvenue sur Tisseurs d’Histoires et de Mondes,

LE blog des créateurs indépendants.

Aujourd’hui, je vais vous apprendre à faire preuve de discernement. Je vais laisser la version plus polyvalente qui traite globalement de comment ne pas se disperser en création pour youtube. Ici, on va voir plus en profondeur la notion très importante de « délire« .

Ce que j’appelle un délire, c’est une envie de projet qui repart aussi vite et soudainement qu’elle est venue, et qu’il ne faut pas suivre pour ne pas perdre de temps et se disperser toutes les 2 semaines. C’est donc l’opposé d’un projet sérieux, qui, lui, tiendra toute l’année, bien que vous aurez des hausses et baisses d’intérêts pour ce projet sérieux, cela fait partie du jeu.

Généralement, un délire vient d’un moment où vous êtes dans une ambiance (outil puissant de motivation, on en reparlera). C’est-à-dire une période (généralement en semaines) où vous êtes particulièrement euphorique vis-à-vis d’un thème, d’un univers, d’un genre, voire d’un média. Cela s’applique d’ailleurs à la vie en générale, pas uniquement à la création d’œuvres.

Par exemple, vous vous êtes refait l’intégrale des 7 saisons (8 si vous lisez cet article dans le futur) de Game of Thrones (el famoso) et vous avez envie d’écrire un roman de fantasy relativement sombre et brute, avec des personnages très nuancés et des intrigues politiques complexes. Mais cette envie repart 2-3 semaines après la fin du visionnage de la série et vous laisserait avec une oeuvre à jeter si vous ne savez faire preuve de discernement.

Pourquoi? Parce qu’une envie de créer provenant d’une ambiance n’est pas toujours un délire, c’est là toute la nuance.

Ce qui va différencier l’un de l’autre, c’est le plus que vous allez rajouter à votre oeuvre, la rendant plus profonde et originale qu’un simple moyen de revivre une sorte de nostalgie. Si vous ajoutez une touche de vous-même dans l’oeuvre, que vous y ajouter une méta-réflexion qui transforme l’embryon de projet lambda en véritable oeuvre personnelle et unique, alors il ne s’agit plus d’un simple délire.

Un autre moyen simple de différencier les deux est tout simplement de noter vos idées concernant le projet sans réellement le démarrer, attendre la fin de l’ambiance et voir si l’envie est encore là. Si c’est le cas, vous pouvez compter ce projet parmi vos projets sérieux

Mais ne soyons pas manichéens. Démarrer un délire peut être bénéfique, de temps en temps, pour changer d’air et souffler dans la création d’une oeuvre sérieuse et tout ce que ça entraîne. Cela permet de travailler sa création d’univers, son potentiel d’ajout du « plus » à une oeuvre et sa technique suivant le média utilisé. Il est bon de ne pas rester 365j/365 sur le même univers.

Sachez aussi que plus un projet est dans votre tête depuis longtemps, plus il est probablement sérieux et vous tient vraiment à cœur.

En conclusion, ne vous laissez pas aller à l’euphorie de tous les univers et genres qui vous plaisent, il y a plein de choses sympas dans ce monde, on ne peut pas courir après tout. Sachez discerner le bon grain de l’ivraie pour donner uniquement naissance à des œuvres uniques et magiques. C’est beau, ça :’)

Pour les autres conseils sur comment éviter de se disperser, notamment savoir quels projets sérieux priorisés, vous pouvez visionner la vidéo .

Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne création, à plus!

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.