Voir plus loin /!\ (exemple du cheval et de la voiture)

Bonjour à tous les créateurs et bienvenue sur Tisseurs d’Histoires et de Mondes, le blog des créateurs indépendants!

Aujourd’hui je vais vous expliquer l’exemple auquel je fais régulièrement référence, et cela continuera, celui du cheval et de la voiture. Souvent employé par les entrepreneurs, il signifie une chose simple.

A une époque où les gens se déplaçaient à cheval, qui aurait dit qu’il serait bien de se déplacer dans 2 tonnes de tôle déplacées par un moteur à base d’un liquide noire trouvé en forant les fonds de la mer?

La réponse est simple : personne.

Cela n’existait pas.

Pourquoi je vous dit ça? Simplement parce que je vous que vous n’hésitiez absolument pas à créer quelque chose de totalement nouveau, même si cela vous paraît bizarre (c’est toujours l’impression que fait quelque chose de nouveau). Souvent les gens résistent à la nouveauté, mais finissent par l’aduler. Il n’y a qu’à voir le rock, le rap, le jeu vidéo, les tatouages… Bref.

Dans les années 70, aucun fan de science-fiction n’a dit « eh, mais ce serait bien un space opera inspiré de la politique de la 2ème GM avec des guerriers inspirés des samouraïs qui se battraient avec des sabres lasers de couleur! »

Et pourtant un certain George Lucas s’est ramené avec son idée du turfu, et a fini par faire un tabac. Idem pour le Seigneur des Anneaux, deux décennies plus tôt.

Si vous faîte un livre avec une mise en page complètement inhabituelle, un jeu vidéo avec des cinématiques uniques, une BD avec des cases qui servent à faire imaginer quelque chose seulement avec du texte… Tout ce genre d’idées finira peut-être par trouver un public affamé. Vous pourriez créer un nouveau genre (qui aurait cru que les telltales auraient percés dans le jeu vidéo?).

Cela peut aller dans le fait de basculer entre deux personnages dans l’histoire, faire un gameplay ovni, filmer avec des angles ou couleurs différents, se différencier dans la longueur de l’oeuvre, changer d’antagoniste en plein milieu etc.

Vous pourriez chambouler l’histoire en mettant des armes à feu durant le Moyen-Age… Ce ne sont pas les possibilités qui manquent.

En conclusion, je ne vous dirait qu’une chose :

Faîtes ce que vous voulez!

Et on verra après.

A plus, chers créateurs 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.